• Envie de TOI...

    Hummmmmmmmmm Amour

    Je suis nue. Sans faire de bruit j'arrive dans ton dos alors que tu es assis sur ta chaise d’ordi. Je place mes mains sur tes yeux. Tu sursautes, te faisant coucou.

    Tu essayes de m'attraper les fesses de tes mains derrière ta chaise mais je me cambre et recule. Alors tu veux me prendre les miennes mais je te serre et dépose mes seins rebondis sur tes épaules" Tu t'empresses de les prendre, les caresses pendant que je suis devant le si merveilleux spectacle du levé d'étoffe d'un boxer qui va devenir trop petit pour contenir tes émotions. Que tu es beau!

    Je suis bien accotée et caresse ton torse velu. Les pulpes de mes doigts glissent sur toute parcelle de peau en direction d'un objet à géométrie très variable. Je le sens se débattre, hoqueter dans sa prison. Tu me tires le bout des seins me provoquant des soubresauts qui m’ouvrent encore plus. J’ai tellement envie de toi que je coule comme les érables en ce printemps si frette encore icite. Je sens une de tes mains caresser mon ventre en arrière de toi et descendre entre mes cuisses légèrement écartées pour te faciliter l’entrée. Ton doigt cherche le bourgeon et je te sens brûler, prêt à le prendre entre tes doigts pour le malaxer, le pétrir, lui prodiguer son Amour. Je me colle encore plus à Toi et nos bouches se collent plus fortement nos langues serpentent du palais au frein sublingual si doux de cette même douceur qu’est ton frein à ton doigt d’Amour que j’aime tant caresser aussi. Je sens ton pousse caresser ma gousse d’ail sans crier aïe car tu es la douceur incarnée. Deux doigts écartent à l’aveugle mes nymphes et je m’offre te facilitant ton intromission.

    Envie de TOI...

    Que c’est bon ! Tu me prépares tendrement comme je te prépare plus vivement. Je libère ce pantin qui n’en est pas un loin de là mais qui gicle de sa prison heureux de sa liberté retrouvée. Je le décalotte vivement montrant sa luisance sous la clarté, je le contracte au rythme de tes contractions pelviennes. De cette musique montera la perle tant attendu, perle qui me donne le signal de te retourner pour m’agenouiller entre tes cuisses pour aller cueillir cette perle de rosée comme elle brillerait dans un champ en automne.

     Envie de TOI... 

    Je m’applique à bien monter et descendre sans recouvrir le gland donnant plus de force à cette masturbation. De doux gémissements égayent la pièce, graves et aigus, les miens berçant les tiens. Je te sens te faire aller entre la pulpe de mes doigts. Tes contractions font leur travail. Je vois la goutte alléchante se former tranquillement, belle.

     Envie de TOI...

    Je me détache et tourne ton siège. Je t’apparais nue et tu souris. De même je te contemple heureuse de ce qui s’en vient, nous aimer.

    Je m’agenouille, reprends ta quenouille que je veux voir filer de son filet d’amour, cette perle de ta rosée. J’enserre ton gland délicatement de mes lèvres, imaginant que ce soient les lèvres de ma vulve offerte pour toi.

    Envie de TOI... 

    Je veux que la goutte grossisse et coule sur ma langue impatiente. Je te suce sans toucher ton œil  d’amour, juste la coulisse de mes lèvres qui salivent comme mon minou s’emplit de ma laitance pour toi. Mes doigts jouent leur va et vient sur ton trombone. Ton ventre se creuse appelant l’hallali, la délivrance.

     Envie de TOI...

    Je ne te laisserai pas faire car je te veux au plus profond de moi mais je la veux cette goutte énorme et je m’emploie à faire fructifier mon butin que je vais butiner tendrement goulument gourmande.

     Envie de TOI...

    Je la sens enfin salée sur le bout de ma langue et j’essuie ton méat aspirant profondément pour en extirper tout le fil amant. Je me relève, me mets en position écartant bien les cuisses, sur la pointe des pieds je pointe ma vulve sur le pied de vigne droit et fier qui à la vue de l’hygrométrie de ma terre s’enfonce d’un seul coup d’un seul jusqu’à la garde. À cet instant où mes lèvres s’écartent pour laisser passer ce pieux mes lèvres s’entrouvrent pour que la perle que je viens de cultiver roulent sur nos langues emmêlées.

     Envie de TOI...

    Tu prends mon petit cul et le fait aller et venir sur ton cep de plus en plus vite. Je colle mes seins tout contre toi. Tu lustres ma rosette brune, cherche de ma cyprine et tu enfonces ton doigt qui vient caresser la paroi commune de ces deux orifices. Tu me double-pénètres et je sens monter en moi la déferlante qui me noiera de Bonheur. Je mordille ta langue puis le lobe de ton oreille. Je gémis, me tortille et soudain me bloque je tremble de tout mon être et la chaleur de mon orgasme m’envahit heureuse. Je miaule de plaisir.

     Envie de TOI...

     

    Tu me fais aller plus vite et le lion que tu es rugit gutturale rauque et tu me redonnes mes répliques sismiques. Que c’est bon de jouir ainsi. Tu es un Amour. Je t’aime. Je me dévisse de ta vis sans fin et comme pour te remercier je bascule sur le divan te montrant une vue imprenable sur deux de mes orifices que tu vas prendre les aimant tant, t'aimantant. Je t’offre une invitation à prendre cet anneau divin, celui que je sais serrer fort surtout au moment où tu gicles chaud fort heureux de m’avoir. Tu sais si bien me préparer avec du gel lub tu enduits caresses pénètres un puis deux puis trois doigts, limes écartes je suis prête tu t’ajustes, la rencontre va avoir lieu l’arrimage est programmé je sens ta dague se glisser dans mon orifice.

     Envie de TOI...

    Je t’accompagne en me caressant pinçant mon clito.

     Envie de TOI...

    Tu pénètres ma vulve de tes trois doigts tous mes orifices sont complets ta langue en ma bouche valse pendant que tu te fais aller je serre desserre ton dessert est servi Jouis Amour Jouis en moi inonde moi prends ton plaisir suprême je suis si heureuse que je te le donne il t’appartient besogne bien ma vulve pendant que je m’occupe de mon clito irradie toute cette zone qu’au moment où tu m’inonderas je capte mon ultime jouissance. Jouisssssssssssssssss Amour et donne-moi mes plaisirs!

     Envie de TOI...

    Tu sais que je ne peux oublier ma Candi alors pour nous trois…

     Envie de TOI...

    Sens mes mains te masturber et gicle Amourrrrrrrrrrrrrrr

     Envie de TOI...

      

    « Première fois dit-il...Ma Coccinelle »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter