• Et oui, quatre ans déjà...

     

    Que c'est beau ce que tu écris. Quel plaisir d'être accompagnée par le bercement de tes mots lorsque je me caresse pour en jouir, toujours de plus en plus fort. Tes mots, Mon Nounours, savent ouvrir Mon livre qui t'offre Mes lèvres humides en guise de pages afin que ton stylo éjaculent dans Tes orgasmes profonds les plus beaux mots qui provoquent les miens.

    Quoi ajouter à cette si belle déclaration si ce n’est ce qui a déjà été écrit sur ce besoin d’habiller notre mental sans frustration aucune. Cette vie parallèle, à côté de notre vraie vie, nous permet en effet de savoir où nous évader sans nuire, sans faire de mal à l’être aimé(e) ou, pour nous quatre, à nos compagnes. Nos jardins secrets nécessaires au bien-être du corps construisant nos équilibres afin de donner toujours plus envie de donner à celui ou celle qui existe près de nous comblant cette différence légitime dans la faim différente de sexe entre deux individus. Souvent, on ne sait gérer cette différence n’osant pas en parler, conduisant à la frustration au lieu de chercher comme nous avons su le faire à embellir nos masturbations les rendant « vivantes » pour fuir la frustration qui peu à peu s’installe bien souvent au sein des couples. Savoir que l’autre se masturbe n’est pas un handicap au couple, juste toujours savoir lui montrer qu’il ou elle reste aussi importante à ses yeux et lui donne ce qui le ou la contente.

    Quand je pense à ceux qui recherchent sans trouver ou juste trouver une « branlette » insipide sans lendemain à leur manque d’Amour. J’en suis triste. J’ai fait aussi partie de cette vie, mais je savais que je devais trouver une « âme frère » pour m’évader, vivre solitairement avec mes manques et cette douceur de bien-être.

    Tu as été celui qui a voulu voleter avec moi puis avec nous quatre en acceptant de répondre à mon appel. Ensuite j’ai eu l’idée de te partager surtout sur la table des jouissances avec chacune de mes compagnes et depuis peu avec Maud, la femme que j’aime arrivant à l’emmener très loin, de plus en plus loin, par son mental à aussi te sentir en elle, l’amenant tendrement à jouir de plus en plus fort de cette folie. Seul le mental peut vous provoquer une jouissance plus forte que la dernière, la jouissance mécanique est identique. Par contre, suggérer telle situation, tel jouet en totale confiance permet d’atteindre des sommets toujours plus hauts dans la puissance de nos orgasmes y compris pour Toi, Notre Castor.

    Je t’ai fait et te ferai connaître, par une grande concentration mentale, des sensations que tu ne soupçonnais pas vivre un jour, telle ta sodomie d’un gode ceinture,

    Et oui, quatre ans déjà...

    ...la stimulation de ton urètre et il te reste à en découvrir. Souvent, ton évasion correspond à ce que nous faisons

    Et oui, quatre ans déjà...

    ...et/ou te décrivons te transportant dans notre monde d’où tu exploses toujours plus fortement de tes orgasmes.

    Et oui, quatre ans déjà...

    Je ne trouverai pas un poème aussi fort que le tien, juste ce modeste poème anonyme :

    Et oui, quatre ans déjà...

    Tu as raison, quatre ans après, cela perdure et même atteint des sommets fous comme nos derniers textes le prouvent. La fin de semaine dernière, j’ai réussi à replonger Maud dans une trans guère possible où ses spasmes s’enchaînaient en cascade, toujours plus forts...Quelle belle drogue que le sexe, lorsqu’il sent aussi l’Amour. Sans doute, elle voudra te raconter son nirvana.

     

    Ta Lionne et Ton Roudoudou qui te veulent heureux, tout comme nous le sommes en Ta compagnie.

    Et oui, quatre ans déjà...

     

     

     

    Les Drôles de Dames me prient de te remercier du fond de leur cœur et je cite hihihi :

    « Parfume ton brin de leurs perles clochettes remplies de Ton Bonheur ».

    Et oui, quatre ans déjà...

     

     

     

    « 4 ans d'une autre Vie, 4 ans d'AmourInvitation »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter