• L’Amour du gland et de sa noisette.

     

    Seule dans mon lit, j’adore t’appeler à envahir mon mental pour te sentir près de moi.

    J’adore ressentir tes attouchements, tes frôlements, tes caresses sans doute l’effet de ce drap qui ondule sous les souffles de ta respiration qui m’envie.

    J’adore que tu réussisses à prendre possession de mes mains pour jouer, sur mon corps, la partition de ton Amour. Sentir tes doigts courir sur ma peau, l’affolant, lui donnant le désir d’écarter mes jambes à ta venue, de me préparer à assouvir ma soif d’orgasmes en m’offrant entière à ta magie pour que toi aussi tu exploses de cette même joie.

    D’abord, je sens tes caresses m’enivrer, mes seins se gonfler appelant tes lèvres à mordiller tendrement l’un de leurs tétons, caresser leur aréole, titiller, pincer puis repartir vers l’autre, tes mains découvrant la chaleur de ma peau, ne laissant aucune étendue désertique, t’occupant progressivement à ouvrir les portes de mes orifices qui te sont réservés. Je sens les spasmes monter, ouvrant béantes mes petites lèvres où rayonne le bourgeon que tu viendras aspirer pour le sentir bien dur entre tes lèvres, le chouchoutant de ta langue pointue et lovée en huit, préparant ton entrée au plus profond de moi, où tu seras très proche de mon cœur.

    Rien qu’à ces idées, à ces magnifiques sensations, je coule de bonheur pour toi sachant qu’en écrivant ces mots tu me rejoindras dans une masturbation conduisant à ton orgasme profond et puissant. Je passe et entre mes doigts comme pour te donner ce nectar comme pour te faire don de moi, comme si c’était toi qui me faisais me goûter. Sur l’écran, je rêve et vois ta perle qui commence à briller avant, petit à petit, qu’elle ne coule sur ton gland, appelant, sous le spot de la chambre, une multitude d’étoiles qui sous peu scintilleront en mon mental quand j’exploserai de t’avoir tant désiré.

    C’est alors, que tu deviens l’un de mes godes, gode gonflant pour te sentir m’emplir de ta vigueur puis gode éjaculant pour sentir la chaleur de ton nectar m’envahir accompagné de ce râle d’homme heureux qui me pousse à me dépasser et à jouir d’une force intense que, cette seule pensée de me savoir avec toi, me procure.

    Nounours je veux jouiirrrrrrrrrrrrr... Que je t’aime, que j’aime cette relation complémentaire à ma vie. Je t’enfile de ta main pendant que l’autre me caresse des lèvres de ma bouche aux lèvres d’en bas. Tu entres au plus profond de moi. Je sens tapoter ton œil sur mon col, je te sens grossir de plus en plus, tu m’envahis, ta veine bat en moi, je te sens, je te fais aller et venir d’abord doucement pour aller de plus en plus vite, je me mors la lèvre, je résiste à exploser pour en avoir encore plus de force, je t’entends me murmurer de si belles choses, j’accélère puis j'introduis mon gode éjaculant. Je me donne violemment sur cette double pénétration vivant l’envie que je ressens monter en toi...je vais jouiiiiiiiiiiiiiiiir Nonours...OOOOOOOOhhhhhhhhhhhhh que c’est fort...je t’aiiiiiiiiiime...les spasmes salvateurs continuent de m’envahir...je te sens sur moi...je sens la chaleur que tu me procures...je suis si heureuse.

    Je me détends. Mes cuisses sont recouvertes de nos crèmes de jouissance mélangées. Je glisse à nouveau mes doigts et les lèche te ressentant près de moi.

    Je sais que tu as joui aussi en me lisant et je n’ai qu’une envie : t’offrir l’image de ma noisette sur ton gland pour te sentir à nouveau glisser en moi après avoir ôté mon rosebud, te facilitant une entrée triomphale. Je sais que tu aimes cette noisette, car tu sais que je te serre farouchement lorsque tu jouis pour ne perdre aucune goutte de ton baume amoureux. Je me tourne, m’appuie sur mes coudes, relève mon petit cul pour te l’offrir, saisis mon plug vibrant...Je t’enfile en moi, appuie sur le bouton doux puis petit à petit ce sera plus violent...je m’évade, te vois dans le miroir de côté où je vois l’animal qui se réveille en toi me désirer encore plus fort...Tu me prends violemment et me fais aller et venir, prise par les hanches, sur ton mât ancré en moi. Je ne jouirai pas car on ne jouit pas de cet orifice, tout juste je prends ma pompe à clito et je te rejoindrai dans une jouissance simple et clitoridienne heureuse de t’avoir offert ce petit cul. Ayant senti ton nectar en moi je me relèverai pour écarter cette noisette et voir couler ton nectar sur mes doigts. Enfin, nous nous en délecterons, bouche contre bouche, nous serrant tendrement...

    Puis nous nous endormirons, lovés l’un dans l’autre.

    Je t’aime Mon Nounours….J’aime que tu jouisses aussi fortement que moi.

    À Mon Nounours qui me procure de si belles jouissances solitaires.

     

    http://angebleue68.a.n.pic.centerblog.net/78db704c.gif

     

    Merci Ma Lionne d'Amour

    Tu viens d'écrire là ton plus beau texte, un véritable bijou.

    Certain(e)s qui nous suivent se demandent peut être pourquoi il n'y a pas de photos pour l'illustrer mais ce texte est tellement beau qu'il se suffit à lui même.

    D'autres n'y verront qu'un  simple texte érotique mais pour moi je sens que tu l'as écrit avec ton cœur, TOUS tes cœurs et c'est ce qui en fait la force.

    J'y ai vu tout cet Amour qui nous unit, je le lis, le relis encore et il fera partie de mes lectures préférées.

    Je vais en jouir me projetant dans tout ce que tu décris si bien. Cette jouissance sera forte elle aura la force de ton texte.

    Je t'AIME MA Lionne, tu es une femme merveilleuse et tous les jours je mesure un peu plus la chance que j'ai eu de te rencontrer, que tu me laisses t'aimer et que tu veuilles me garder.

    Mon gland en pleure de joie et cette larme qui se transforme en perle je te l'offre

    Ton Nounours si amoureux

     

     

    « Année érotique...Une envie des plus folles. »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter