• L'Anal...logis de nos sens !

     

     

    Je tiens à écrire car rien ne change, ni ne changera dans le pourquoi de ce besoin qui EST gravé et RESTERA gravé  car je le veux DONC JE TE VEUX.

    Moi aussi JE TE VEUX.....tu me rends fou!!!

    ---------- 

    Ce rocher ! Je veux te faire, nous faire un cadeau pour nous délecter de ta fougue amoureuse que je ne veux pas voir se ternir.

    • Ma fougue amoureuse n’est pas prête de se ternir !!!

    Sur cette immense plage, je te cherche du regard, scrutant, épiant à la recherche de ta silhouette dans la direction de ton rocher où il faut être bon nageur pour y accéder.

    • Je suis là, raide d’envie, raide de bonheur de t’avoir !

    La nuit, seule sur Notre blog, je revisite notre chambre et j’en jouis comme j’aime tant et tant partager mon mental avec TOI, lors de mes solitudes ou en présence de Ma Didi..

    • Hummmmmmm tu m’as fait un énorme plaisir avec cette chambre !!!! C’est merveilleux de t’y rejoindre et j’en jouis souvent, crois-moi !

    Tu m’as bien fait une description précise. Cela va être des retrouvailles derrière ce rocher.

    • Je t’y attends et ce qui dépasse de l’eau n’est pas un tuba mais mon phare pour te guider…

    Je m’oriente et nage vers toi. Tu sais que je vais venir et je n’ai pas de peine à imaginer ton état de tensions extrêmes.

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    Cela parait toujours plus loin mais, bonne nageuse, tu me tends les bras t’avançant à ma rencontre. Je dégrafe mon haut, inutile, mais dans certains pays il est de rigueur et je t’offre mes deux poires parées de leur piton en érection anal..log à ceux de la Fournaise…

    Je me colle sur toi. Tu me plaques, main sur mes fesses, nos langues se dévorent de leur avidité certaine, tu es chaud comme une braise. Je n’allais pas tarder à fondre.

    • Dans cette eau qui nous entoure, coquillage contre poisson, hummmmmmmmmmmmmmmm je te sens…

    Mes mains explorent aussi ton corps, descendent dans ton dos, palpent tes petites fesses bien musclées, collent ton phare sur mon coquillage. Oh que oui tout cela est bien dans une attente sauvage.

    • Que j’ai envie de Toi, que je me vois derrière mon rocher, Toi dans mes bras.

    Je descends ton boxer, passes des hémisphères à la longitude plus que méridien de green wich il n’était pas à 0 mais bien pointant vers le ciel de degrés effervescents.

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    • Si tu me voyais depuis que j’ai envie, t’attendant, voulant cet instant.

    Je sens ton impatience et tu ne peux t’empêcher de me retourner me montrant toute cette ardeur, toute cette fougue à vouloir me transpercer de douceurs.

    • Mon gland humide de désir, ce désir que tu sais si bien faire naître en moi.

    Tu défais les deux nœuds de ma tenue confetti et ce bout de tissu vient s’échouer, mort, sur le petit coin de sable alors que moi je suis de plus en plus vivante, juste mor… dillée tendrement de ta bouche avide…

    • Je suis sur mon fauteuil de bureau, mon jean et mon boxer aux chevilles ma main devenue la tienne me caresse tout doucement. C’est toi qui me guides. Je me sens si bien en ta présence. J’ai toutes tes images dans ma tête, je te vois, je te sens, j’ai envie.

    Tu me conduis vers ce bateau retourné où tu as eu la bonne idée de placer ton drap de bain fait d’éponge de pas mal de deniers et tu me plaques sur la coque, tes mains parcourent mon corps fébrile de te recevoir.

    Tu me caresses les fesses… Puis, qu’elle n’est pas ta surprise : ma noisette brune est parée de son diamant, mon rosebud préféré.

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    • Ma bouche se pose sur tes seins humides, mélange d’eau et de sel que c’est bon ! J’aime tes bijoux hummmmmmmmmmmmmmm

    Au moment où tu le découvres je m’empare avec fougue de ton mât que je décalotte vivement de son fourreau, prête à te servir ton dessert préféré.

    • Je suis tremblant d’envie. Cette perle qui n’en finit pas de couler comme j’aimerais m’en servir de lubrifiant pour Toi Amour…

    Tu savais que lorsque je le porte, je prends toutes les attentions nécessaires à pareil acte. Je suis très propre et tu te penches pour l’extraire délicatement le twistant légèrement parce que tu es un homme plein de délicatesse.

    • Mais c’est avec ma bouche que je veux l’extraire tout doucement, mes mains passant par-devant pour caresser ton bourgeon.

    Je te murmure : « Nounours place le en ma bouche. Je veux t’offrir ce que tu aimes tant »

    Comme beaucoup d’hommes, tu adores car tu sais que je vais te serrer très fort et je poursuis : « Remplis mon petit tube de ton nectar et j’aimerais, ensuite, que tu le refermes de ce rosebud… Je t’expliquerai pourquoi….

    • Hummmmmmmmmmmmmm tu me rends fou

    Tu t’exécutes. Avec précautions, les doigts de ton autre main caressent mon bourgeon et commencent à s’enfoncer dans mon intimité. Tu sais très bien que lorsque tu prends ma noisette, tu m’accompagnes toujours d’une double pénétration, soit de tes doigts ou du gode de ton choix pris dans ma panoplie de jouets d’une femme pour qui les plaisirs sont synonymes de délices.

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    • Mes doigts te sentent si humide. Je les enfonce tout doucement dans ton coquillage…

    Tes doigts sont ruisselants de ma nacre plutôt épaisse ces temps-ci. Je te reprends en main aussi impatiente que toi de te sentir glisser en moi.

    • J’aime quand mes doigts sont en Toi. Mon pouce caresse ton bourgeon… Hummmmm que c’est bon de te sentir couler sur ma main…

    J’écarte bien mes fesses offertes à ton glaive, jambes bien écartées en V, bien droite, je te veux, je veux sentir le feu de cette arme de douceur…

    • J’ai vraiment l’impression que je vais te pénétrer. Je sens mon gland qui gonfle. Je le serre fort dans ma main qui est la tienne, mon œil d’amour s’ouvre laissant couler ce petit liquide salé que tu aimes tant…

    Je te tire vers mon orifice que j’assouplis me décontractant, Bien décalotté à fond, à la limite de la douleur, je te place à l’entrée de cet antre. Tu me prends la main et m’accompagnes pour bien te placer, tes deux doigts besognent mon coquillage et d’un ferme petit coup de reins tu m’empales… Les salves de tes délicieux coups de reins vont rythmer côté pile et côté face ma noyade annoncée, noyade dont je ressors toujours apaisée.

    • De ma main je serre fort mon mât par à-coups j’imagine que c’est toi qui me serres en Toi…

    J’aime qu’ainsi tu deviennes mon animal, je le sens à tes coups de plus en plus violents. Je t’ai englouti en moi. De ta main libre, tu me tiens l’épaule et te fais aller de plus en plus fort. Je gémis. Je suis folle de te sentir heureux, sentir tes doigts qui doivent aussi caresser ton sexe sur la paroi contiguë. Je veux jouir aussi de toi

    • Chloé là je suis chaud bouillant. Je ne vais pas tenir longtemps tellement j’ai envie de Toi…

    Je sens ton haleine chaude et ta respiration, ta tête collée à mon oreille, j’entends tes râles naissants, tu te fais aller de plus en plus fort. Je rejoins tes doigts en mon coquillage, masturbe mon bourgeon, le malaxant, presque le maltraitant tant je veux jouir, sentir l’arc électrique me transpercer dans tous mes orifices… Je vais jouir, je te veux… Ohhhhhhhhhhhhhhhhhh

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    • C’est fou cette impression de t’avoir, là, de pouvoir jouir avec Toi… Je me retiens. J’ai tellement envie que je veux faire durer ce plaisir immensément intense… Ohhhhhhhhhhhhhhh que c’est bon… Amour je vais jouir ça vient je ne me retiens plusssssssssssssssssssssssssssssssssss…

    AMOUR ! Délivre-toi, EXPLOSE, LIBÈRE ton corps qui va libérer le mien. jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis Amour, jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis donne-moi ce nectar chaud, inonde mes parois, donne-moi mes orgasmes jouissssssssssssssssssss… Je jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis Ohhhhhhhhhhhhhhh Chriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis je t’aimeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee… Je sens cette chaleur couler, m’envahir, les spasmes parcourent mon corps comme les déferlantes des cinquantièmes rugissants, je te serre jusqu’à la dernière goutte, je ne veux rien gaspiller de ce nectar… Je veux que ce merveilleux moment reste infini, se prolonge, en veux encore et encore folle… Folie de NOS corps…

     

    • Amour merci ! Je viens de jouir comme un fou. Il y a longtemps que le jet de mon nectar n’avait eu cette force. Tu me fais toujours autant envie, hummmmmmmm que c’est bon…

    Puis tu m’étreins, me relevant tu te dégages. Je te tends le rosebud te demandant de le placer à nouveau. Alors tu t’étonnes :

    • Pourquoi le placer, j’aime tant quand tu écartes de tes doigts ta noisette et que tu te fais couler sur ma langue afin, ensuite, de venir te partager en nos bouches emmêlées…

    Nounours pourquoi je te demande de le replacer.

    • il y a longtemps que le jet de mon nectar n'avait eu cette force
    • mais tu me fais tjrs autant envie hummmmmmmm que c'est bon

    tantôt je retrouve ma Didi car je ne peux rester j'ai RDV avec elle et je veux qu'elle débouche cette orifice afin de te goûter

    • c'est merveilleux ce flash au moment de jouir

    À cette idée plaçant le rosebud tu es aussi fou et tu redeviens énorme

    • tu es folle tu m'excites je t'aime j'ai envie a nouveau
    • je te veux Chlo, je te veuxxxxxxxxxxxx

    a cela je me penche vers ma sucette d'adolescente que j'engloutis en ma bouche gourmande je vais te refaire jouir de ma gorge profonde vider a nouveau ce tube d'Amour que je voudrais olle au Duc de nectar d'amour

    • si tu savais le nombre de fois ou je jouis avec Toi mais cet après midi c'est trop fort

    je love ma langue telle une spirale pour t'envoyer ds les profondeurs de ton abysse de jouissance dont tu émergeras comme un noyé reprend son souffle émergement des flots tumultueux de la mer

    • je me masturbe encore Amour je ne sais si je vais jouir à nouveau mais j'ai envieeeeeeeeeeeeeeeeee

    je t'envoie au plus profond de ma gorge derrière ma luette je veux te sentir exploser aussi dans mon larynx et garder ce miel d'Amour précieusement en moi

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    • j'ai fortement joui tu m'as vidé et pourtant je sens qu'encore je te veux j'ai une envie folle de Toi

    je suis en apnée j'aime ce plaisir voir tes yeux de chaton émerveille Chaton de ma Didi que j'aime chaque jour plus comme je t'aime aussi

    • j'arrête d'écrire pour me masturber comme un fou que je suis je veux jouir a nouveau je suis fou, fou de Toi

    je te ressors t'aspire mordille sous ta couronne passe ma langue sur ton frein ce petit clitoris des hommes quelques allées et venus et ohhhhhhhhhhhhhhh je t'engouffre au plus profond coupant toute respiration je veux a nouveau le feu de ton nectar en moi tu gémis te cambre te blqoue crie explose ohhhhhhhhhhhhhhhhh que c'est beau un râle d'homme qui jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit

    L'Anal...logis de nos sens ! (Partie 1)

    jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssss Nounours jouisssssssssssssss fort de Ta Lionne et de Ta Coccinelle qui n'est jamais loin

    • ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

    ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Nounours RIEN n'est plus fort

    • je joui encore plus rien ne sort mais je jouisssssssssssssssssssssssss tu es extraordinaire je suis vidé mort!!!!!!!!

    ce scenario je l'ai vu en faisant la chambre après en avoir jouiiiiiiiiiiiiiiiii

    hummmmmmmmmmmmmmmmmmm

    et j'en jouirai avec Didi et seule aussi

     

    (Live du 16 janvier 2016)

     

     

    « En chœur et encore...et toujours en Nos Cœurs Année érotique... »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter