• Remerciements et délices (suite)

    (Suite)

     

     

    Les plaisirs du corps sont essentiels lorsque nous sommes bien dans notre tête.

     

    Les envies sont encore plus fortes lorsqu’il fait chaud, lorsque nous lisons des

     

    écrits qui nous font nous ouvrir ayant un besoin de les vivre, de les savourer de

     

    masturbations solitaires ou assistées.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Seule, tu sais très bien que j’aime m’imaginer avec toi comme dans ce merveilleux

     

    texte qui m’a donné envie de me caresser et jouir, te retrouvant sur l’écran de

     

    mon mental.

     

    Comme tu le sais, nous adorons toutes nous offrir en récompense lorsque nous

     

    avons eu nos friandises. Il est juste de remercier.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    À cet effet, nous aimons offrir nos orifices et, suivant ta disposition, tu iras vers ma

     

    bouche...

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    ...ou mon petit cul...

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    ou les deux, P'tit Poussin gourmet et gourmand.

     

    Ta jouissance dans l’eau est si belle, née d’une masturbation.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Alors une petite idée trottait en moi. Je désirais m’offrir pour que tu jouisses bien

     

    au fond de moi. Après ce long câlin, nous sommes descendus manger. Nous avons

     

    fait une promenade, main dans la main, sur le bord de la plage presque déserte à

     

    cette heure-ci.

     

     

    Je ne savais pas pourquoi, mais je t’ai emmené vers la petite crique espérant

     

    qu’elle serait libre.

     

    Quand bien même elle ne le serait pas, il y a de la place pour s’ébattre. Le

     

    sable était encore chaud, la nuit tombante, avec ses belles couleurs sur la mer...

     

    tout cela appelait aux plaisirs. J’ôtais ma petite robe légère, l’étalant sur le sable

     

    puis ce fut ma petite culotte. Tu ôtas ton pantalon et j’ai vu que tu n’avais pas

     

    remis de slip. Je t’allongeais en te disant de m’attendre.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Je courrais vers les rochers pour faire provision de choses bien pratiques et

     

    coquines. Je me mouillais puis remontais te retrouver. Me voyant arriver, nue et

     

    couverte de perles d'eau, ton bambou se  dressait fier et beau. Une seule envie me

     

    traversait, m’y empaler. Je préférais m’agenouiller pour le placer en ma bouche

     

    posant à côté de toi mes trophées pour pousser au paroxysme tes sens en fusion.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Je sentais les tressaillements nerveux et sanguins de ta verge bien gonflée se

     

    masturbant sur mon palais. Je te décalottais pour encore mieux sentir ce gland

     

    aller et venir. Tu ne mis pas longtemps à m’offrir une première perle que, de mon

     

    index, je lustrais sur ton œil. Brusquement, je t’engouffrais, en apnée, bien au

     

    fond de ma gorge, derrière cette glotte qui te caresse lors de ton passage.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Tu émis un petit râle de bonheur. Je reprenais mon souffle te reprenant en

     

    bouche. Je prenais une branche de goémon pour flageller tendrement ta branche

     

    laissant tantôt glisser, tantôt agiter. Tu commençais à te donner quand, espaçant

     

    cette douce  stimulation, je te reprenais dans une gorge profonde. Tu perlais

     

    encore plus facilitant ton intrusion. Je te retirais pour prendre une

     

    sorte de bernicle en chapeau et je vins osciller le mollusque sur le bout de ton

     

    gland. Tu étais énorme. De mon autre main, je te masturbais bien à fond. Je

     

    sentais ton nectar gargouiller dans les spasmes de ton périnée. Le plaisir de

     

    l’orgasme montait. Mais je ne voulais pas que tu éjacules de cette autre

     

    masturbation. Je voulais te serrer en moi et sentir cette chaleur gicler sur l’une de

     

    mes parois. Alors je me suis redressée, ai pris appui sur le rocher, te proposant,

     

    bien ouvert, mon petit cul.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Tu te levas, twistas le rosebud qui préparait ta venue. Tu mis tes deux doigts dans

     

    ma noune pour y cueillir le lubrifiant pour enduire ton gland avant qu’il se fraye

     

    son passage…

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    ...te présentas et te murmurant : « Ouiiiiiiiiiii » tu t’enfonças délicatement. Je

     

    sentis ta couronne passer le repli, me faisant toujours tressaillir d’une idiote

     

    contraction. Tu étais tout en moi, animal...Tu me faisais aller et venir , nos peaux

     

    claquaient…

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Quelqu’un passa très près de nous...un voyeur...Tu me fis aller encore plus fort et,

     

    dans un long râle, je sentis ton nectar remplir ce petit cul. Tu giclas plusieurs fois,

     

    en voulant encore plus, car je te serrais comme pour ne pas perdre une goutte…

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    Tu étais ivre de joie, je l’étais tout autant...Tu te découplas...Je m’accroupis, 

     

    écartai mon anus pour te recueillir dans ma main et te boire pour enfin  partager

     

    ce filtre d’amour dans un long baiser fougueux. Nous nous relevâmes, non sans

     

    que tu aies replacé mon rosebud...nous nous rallongeâmes, dormîmes un certain

     

    temps...Heureux.

     

    Remerciements et délices (suite)

     

    P'tit Poussin, seule, j'aime me masturber avec toi t'imaginant en moi...J'aime cette

     

    relation exclusive !

     

    Remerciements et délices (suite)

     Quel magnifique texte, il est beau comme Toi tu es belle, il est jouissif comme Toi qui sais me faire jouir.

    Ce soir au coucher du soleil lors de ma promenade sur la plage je vais chercher cette petite robe étendue sur le sable espérant te retrouver.

    Bien sur tu n'y seras pas, mais tu sais que rentrant à la villa je te retrouverai et tu sais où pour que nous fassions l'amour tous les deux comme tu l'as si bien décrit dans ce si beau texte.

    JE T'AIMEEEEEEEEEEEE

    J'aime tout ce que nous vivons dans ce blog

     

     

     

    « Viens derrière notre rocher Mon RoudoudouBienvenue dans notre nid Marisa »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter