• RÊVE, RIS, JOUIS FORT…

     

     

    Seule cette semaine, après avoir bien joui avec Mon Amour de Chlo en cam,

     

    puisqu’elle est en déplacement, je me suis endormie paisible et j’ai eu un joli

     

    rêve avec toi, mon joli P’tit Poussin.

     

     

    Je me suis réveillée sentant une chaleur toute collée contre moi. Était-ce toi ? Je

     

    passais ma main où tu devines pour vérifier et que ce fut agréable de sentir un

     

    appendice qui ne demandait qu’à s’épanouir. Je le caressais délicatement, lui

     

    redonnais un peu plus d’espace pour le sentir gonfler en ma main. Il me

     

    répondait sortant de sa torpeur. De doux gémissements, encore endormis,

     

    trouaient la nuit. C’est alors que j’ai eu l’envie de te sentir en moi. Sans trop

     

    bouger, je dégoupillais mon rosebud qui entretient la plasticité de mon canal,

     

    celui que tu apprécies temps après m’avoir offert mes récompenses, sachant

     

    toujours te remercier. Je voulais éviter de te réveiller. Ayant toujours à portée de

     

     

    main du gel lubrifiant , je te décalottais et t’enduisais de ce gel puis présentais

     

    ton ogive à la bouche de ma noisette brune. Il ne nous restait plus qu’à nous

     

    arrimer, à t’avaler tout offerte à tes sens en fusion.

     

     

     

    Tu étais énorme, tendu et bougeais de délicieux coups de reins. Tes

     

    gémissements annonçaient un proche réveil et je t’enfonçais entier en moi. Je te

     

    désirais. Je voulais que tu embrases toute ma sphère de jouissance. Je me dotais

     

    de mon gode vibrant, mettait la puissance forte pour que tu sentes toi aussi à

     

    travers mes parois les mêmes vibrations qui nous conduiront à nos orgasmes.

     

    Là, tu t’éveillas me couvrant de baisers en mon cou et, m’agrippant, tu

     

    empoignais à pleine main mes deux seins comme des bites d’amarrage, les

     

    pinçant aux mêmes rythmes que tu me faisais onduler sous tes coups de reins.

     

    Nos rythmes s’accéléraient et je sentais que nous n’allions pas tarder à exploser

     

    de nos sens.

     

     

     

    Je te murmurais des "je t’aime", t’encourageant à m'emplir de ton si délicieux

     

    nectar. Tu ne tenais plus et dans un immense râle rauque je sentis la chaleur de

     

    tes têtards inonder mon petit cul. Je te serrais fort fort pour que tout soit aspiré

     

    et que tu n’aies plus une seule goutte dans le jet de ton canon.

     

     

     

    Juste quelques instants après toi, je fus prise de tremblements suaves et

     

    profonds, je miaulais collant encore plus mon petit cul sur ta dague encore

     

    plantée en moi et j’explosais à mon tour. Que c’était bon et puissant.

     

     

     

    Tu m’accompagnais pour que je profite de toutes mes douces répliques. Que tu

     

    es un bel amant. Par-dessus mon épaule, je me tournais vers toi en te disant :

     

    - Replace le rosebud, je veux garder en moi ton nectar. Chlo ne tardera pas à

     

    revenir et je lui offrirais ton gel pour qu'elle me sodomise à son tour de son gode

     

    ceinture.

     

     

     

    Tu t’exécutais tendrement. Je me retournais et me glissais tout contre ton corps

     

    pour venir placer en ma bouche ton stylo qui venait d’écrire une si douce

     

    bal(l)ade en mon petit cul. Je suçais les restes de tes fils amants et je sentais ta

     

    langue inquisitrice boire ma cyprine, écartant mes lèvres encore gonflées de tant

     

    d’amour à la recherche de mon bouton magique. Tu l’aspirais, le titillais...Je te

     

    suçais, t’avalais dans une gorge profonde... Tu te levas, me glissas pour déposer

     

    ma tête au bord du lit en position pour me faire une irrumation dont tu as tout

     

    le tact, ayant appris avec Chlo à tenir en apnée  quelques secondes. Je te sentais

     

    regrossir, énorme, sans doute une jouissance à sec allait exploser...

     

    Et je m’endormis heureuse de t’avoir, heureuse de faire jouir Mon P’tit Poussin

     

    adoré.

     

     

    Inutile de te dire  qu’à mon réveil, j’étais béante et humide...Alors j’ai joui en

     

    sentant ta présence en moi te voulant très fort...

     

     

     

    Que j’aime te savoir jouir de notre présence comme nous aimons jouir de la

     

    tienne dans nos nombreux jeux érotiques.

     

    http://angebleue68.a.n.pic.centerblog.net/78db704c.gif

    Je suis rentré depuis un petit moment déjà et je me suis précipité pour lire et relire ton texte.
    Ohhhhhhhhhhh!!! qu'il est beau et tellement jouissif.  Je n'ai pu résister à l'envie d'en jouir tellement je l'ai "vécu". Tu m'offres quelque chose que beaucoup d'hommes aimeraient avoir. Tu écris divinement bien Mon Roudoudou. C'est si beau, si vivant. 
    Je sais que je vais souvent revivre ton rêve et  qui est devenu maintenant "mon réveil"
    Tu en as joui, moi je viens d'en jouir.
    Tu es Toi aussi une femme formidable et je t'Aimeeeeee fort tu sais.
    Je te l'ai dit tout à l'heure, bientôt je t'amènerai derrière mon rocher et à l'abri des regards nous jouirons tous les deux.
    Merci Amour pour ce magnifique texte qui va longtemps défiler sur l'écran de mon mental.
    Tendres caresses
    Mes doigts, ma langue, mes lèvres viennent à la rencontre de ta bouche d'amour pour lui faire vivre mille folies.
    Bisous d'un homme comblé et heureux.
    Ton Poussin

     

     

     

    « Retour à la case départMusique pour Toi Maud »
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter