• Rêverie (un jour de mars à la plage)

    J'ai écrit ce texte il y a quelques temps déjà (*) mais c'est aujourd'hui que je veux te l'offrir car en effet aujourd'hui il y a 3 ans que nous nous sommes rencontrés. Oui 3 ans déjà !!! Pourtant il me semble que c'était hier. Quand on aime le temps file si vite. Quand je relis notre blog, en 3 ans que de belles pages d'Amour y sont écrites !!!

    Au cours de ces 3 ans certaines choses ont changé, d'autres ont évoluées mais ce qui n'a jamais changé pour moi c'est cet Amour que j'éprouve, cette passion toujours intacte si ce n'est plus forte. Que je suis heureux de t'avoir rencontrée ce jour là, tu as su m'apporter tant de choses et tu m'en apportes tellement encore.

    Alors pour tout ça merci et viens me rejoindre sous la douche j'ai envie de Toi, je T'Aimeeeeee

     

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Il y a peu encore j'étais à la plage au bord de l'océan.

    Comme souvent j'ai voulu m'isoler avec Toi.

    Parfois c'était derrière notre rocher, mais ce jour là j'ai eu envie que tu me rejoignes là sur la plage.

    J'étais allongé sur mon transat à l'ombre d'un cocotier, les femmes à côté de moi parlaient chiffons, cuisine, les hommes étaient parti à la pêche.

    Alors pour être seul avec Toi j'ai mis mes écouteurs sur les oreilles, j'ai choisi de la musique instrumentale sans parole pour ne pas que mon esprit soit pollué par des paroles, je me voulais seul avec Toi.

    C'est au son d'une ballade jouée au saxo que je t'ai appelée, mon mental t'as appelée.

    Il a fallu très peu de temps pour que tu m'apparaisses tellement j'avais envie de Toi, de ta présence.

    Tu étais là sur l'écran de mon mental, magnifique dans ton maillot de bain dévoilant tes courbes qui m'affolent.

    Tu t'es allongée près de moi à plat ventre, j'ai défait ton haut de maillot pour te passer de la crème solaire. Mes mains caressaient ton dos, amoureusement, je prenais plaisir à étaler cette crème. Tu avais les yeux fermés un petit sourire aux lèvres. Mes mains ont ensuite parcouru tes cuisses, m'attardant a la fourche de tes jambes, mes doigts s'insinuant presque timidement sous l'élastique de ton maillot. je voyais bien que ta respiration s'accélérait.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    je te murmurais à l'oreille des mots d'amour, je te disais toutes mes envies, combien j'avais envie de Toi, combien je voulais te faire l'amour.

    Tu me souriais me disant Toi aussi ton envie.

    J'étais chaud, bouillant, excité.

    Ce n'était plus de la crème solaire que je te passais mais bel et bien un massage érotique. Tu aimais mes mains sur ton corps.

    J'ai prétexté une envie pressante (c'était bien le cas mais pas celle qu'on pense quand on dit ça!!!) pour partir à la villa.

    je voulais être seul avec Toi pour jouir, j'avais tellement envie.

    Arrivé à la villa j'ai quitté mon short de bain et je suis allé sous la douche, tu sais que c'est là un de nos lieux de rendez vous quand je ne peux aller derrière « notre » rocher, comme deux amants qui se rencontrent dans une chambre d'hôtel. Mon vit était raide, tendu battant la mesure tel un métronome. Mais je ne voulais pas jouir tout de suite j'avais tellement d'images en tête, sur l'écran de mon mental défilaient mes envies.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Tu étais nue avec moi dans cette douche. je te caressais, te passais le shampooing douche, jouant avec la pointe de tes seins, tes tétons durcissant sous mes doigts, m'amusant à te faire languir, mes mains glissant le long de ton dos, caressant tes cuisses. Mes doigts frôlant ton intimité, je sentais cette humidité à l'entrée de ton puits d'amour, cette humidité signe de plaisir. J'aimais jouer avec ta noisette . Tu étais si belle si réceptive sous mes caresses.

    Toi aussi tu avais couvert mon corps de mousse me tenant par la barre pour me conduire vers mille plaisirs, tous deux naviguant sur les ondes si jouissives de l'amour.

    Nous nous sommes rincés sous la douche tiède tous deux enlacés, nos langues folles se cherchant. Les yeux dans les yeux, amoureux.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    et puis je ne sais pourquoi dans ce rêve que je vivais avec Toi soudain est apparue Ma Coccinelle. C'est incroyable ce qu'arrive à faire le mental !!!

    Elle était là devant Toi, te regardant amoureusement, te prenant dans ses bras. Alors j'ai pu lire dans vos yeux tout cet Amour qui vous unit.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Elle s'est laissée tomber à genoux devant toi ses mains prenant tes fesses pour que tu sois bien plaquée contre sa bouche. Cette bouche qui s'est aussitôt collée à la fourche de tes jambes, je voyais ses lèvres aspirer ton bourgeon, sa langue passant le long de tes lèvres qui bordent l’entrée de ta grotte d'amour.

    je n'osais bouger tellement ce spectacle était beau, vous deux si aimantes, Tu avais fermé les yeux, ta poitrine se soulevait de plus en plus vite, je savais que tu voulais jouir de cet instant.

    Puis Candi tu t'es emparée de mon vit me faisant approcher de vous deux. Instant magique, ta langue allait du bourgeon de Chlo à mon gland. Tu me prenais en bouche ohhhhhhhh !!! que cet instant était divin. Toi Ma Coccinelle jouant de ta bouche pour nous faire connaitre des instants d'une grande force érotique.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Que je vous aime toutes les deux

    Perdu dans mon rêve j'avais tellement envie que j'en avais mal. J'étais dur comme de la pierre, mais je voulais que cet instant dure encore et encore, j'étais si bien avec vous deux.

    je n'osais plus me toucher de peur de jouir trop vite

    je parle de rêve et pourtant plus le temps passait et plus j'avais l'impression de réalité, je vous voyais là vraiment devant moi, je sentais vos corps, je les touchais, vous étiez là. C'est fou comment la force du mental quand on aime peut arriver à faire vivre de telles choses. Je vous voulais toutes les deux.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Alors nous nous sommes séchés avec une grande serviette éponge dont la douceur rendait les caresses sur nos corps encore plus folles.

    Que j'avais envie de vous !!!!

    Vous prenant par la main je vous ai amené dans la chambre, sur mon grand lit king size. Vous vous êtes enlacées toutes les deux, vos corps ne faisant plus qu'un. Que c'est beau deux femmes qui s'aiment. Tête bêche dans une position de 69 torride, je voyais vos langues, vos doigts fouiller votre intimité. La grande glace face au lit multipliait cette image, je n'osais bouger subjugué par le spectacle que vous m'offriez. Vos miaulements me rendait fou de désir.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    je vous voyais, je vous entendais jouir, jouissance qui n'en finissait pas.

    je n'en pouvais plus aussi je me suis agenouillé derrière Toi Ma Lionne et de ma main j'ai guidé mon vit à l'entrée de ta grotte d'amour. je caressais du bout de mon gland cette entrée que je sentais mouillée, brulante. Tu bougeais,tu t'ouvrais me réclamant en Toi. Ma Coccinelle de sa langue caressait ma hampe la prenant parfois en bouche. Je savais qu'elle butinait aussi ton bourgeon. Quelle incroyable sensation de savoir qu'elle s'occupait aussi bien de Toi que de moi.

    N'y tenant plus je me suis enfoncé au plus profond de Toi te tenant par les hanches.

    Mes mouvements s'accéléraient presque violents tellement j'étais excité et toujours cette langue de Ma Coccinelle qui s’activait sur moi. Elle avait glissé un doigt en moi massant ma prostate pour décupler mon plaisir.

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Pendant ce temps Chlo tu t'étais saisie d'un god pour pénétrer Candi et tout en butinant son bourgeon de ta bouche tu imprimais au god les même mouvements que je faisais en Toi

    La chambre ne résonnait plus que de nos cris de jouissance, magnifique trio chantant l'amour.

    Mes va et vient se faisaient de plus en plus rapides tellement j'avais envie et dans un dernier soubresaut c'est bien collé à Toi que j'ai joui en ton puits d'amour qui me rend fou. Candi tu m'as ensuite pris en bouche pour boire les dernières gouttes de mon nectar avant de plonger ta langue au plus profond de Chlo pour recueillir mon lait d'amour. Lait que nous avons ensuite partagé tous les trois dans un long et langoureux baiser. Communion parfaite de trois êtres qui s'aiment

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    Ce moment passé avec Vous ce jour là m'a vraiment fait jouir comme un fou que je suis.....mais fou d'Amour

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

    JE VOUS AIMEEEEEEEEEEEEEEEEEE

    Nous aussi. Quel texte magnifique qui me, nous donne envie de reprendre l'écriture...

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

     

     

    *Maud quand j'ai écrit ce texte tu ne m'avais pas encore rejoint, mais depuis tu es là Toi aussi avec moi et crois moi depuis je jouis avec Toi

    JE T'AIMEEEEEEEEEEEEE TOI

     

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

    Rèverie (un jour de mars à la plage)

    Trois ans déjà ! Et nous sommes toujours là.

    Comme tu dis si bien :

    « Au cours de ces 3 ans certaines choses ont changé, d’autres ont évolué mais ce qui n’a jamais changé pour moi c’est cet Amour que j’éprouve, cette passion toujours intacte si ce n’est plus forte. Que je suis heureux de t’avoir rencontrée ce jour-là, tu as su m’apporter tant de choses et tu m’en apportes tellement encore. »

    Les choses qui ont changé sont surtout que nous ne sommes plus dans de l’attente ou de la recherche de débiles mentaux que nous étions. Nous avons trouvé nos équilibres. Il est bien évident que lorsqu’on est heureux dans le partage nous n’avons plus besoin de ce net si glauque et si pauvre. Quand on voit certains et certaines dans la pauvreté de leur publication, nous mesurons le chemin parcouru.

    Nous avons trouvé notre équilibre, après moult chemins tortueux, dans une bisexualité, où nous te voulons vivre parmi nous, habitant nos mentaux de jeux érotiques où tu participes. Quant à TOI, tu as su comprendre et accepter notre cheminement.

    Rêverie (un jour de mars à la plage)

    Nous avons toujours la même volonté d’écrire car nous avons un blog où nous pouvons nous exprimer librement, bien différent des autres. Notre entourage nous y a conduits même si pour des raisons peu compréhensibles aux lectrices et lecteurs nous sommes moins présent(e)s. Une chose est certaine nous reprendrons l’écriture, cela me, nous manque.

    Rêverie (un jour de mars à la plage)

    « Tu étais là sur l’écran de mon mental… » Quelle magnifique phrase qui explique tout.

    Ce cheminement fait une réelle profondeur de sentiments d’amour qui conduisent au dessert qu’est l’acte sexuel donné ou autodonné (masturbation) ce qui en décuple la puissance puisqu’il est sous-tendu d’Amour. Pour moi l’acte sexuel est mécaniquement toujours identique et seul le sentiment d’Amour peut arriver à décupler la force de nos orgasmes. Lorsque nous sommes toutes les deux ou trois tu viens décupler nos jouissances car tu existes à travers nos gestes.

    En notre nom nous te crions haut et fort que nous t'aimons et savons que nous reprendrons nos plumes pour te caresser de notre AMOUR.

    Rêverie (un jour de mars à la plage)

    Mille suçons de jouissances exquises pour entendre la musique de tes orgasmes.

    Rêverie (un jour de mars à la plage)

    --------------------

    Je profite de ce texte pour remercier nos lectrices et lecteurs qui nous suivent plus ou moins mais 40 000 visites sur un blog comme le nôtre avec des temps de lecture quand même assez longs, cela nous donne un réel plaisir : Merci à vous !

     

    « 1er MaiEn commande !!! Pour Chloé... »
  • Commentaires

    1
    Samedi 28 Mai 2016 à 19:57
    Pas de troubles Chris,

    Le fait que tu écrives cette douce et gentille remarque me plaît énormément.
    Ce monde hédoniste que je découvre jour après jour, que je comprends de mieux en mieux dans cet entourage baigné de tant d’Amour, me plaît aussi de plus en plus.
    Trouver les façons et moyens de décupler nos orgasmes dans des théâtres de jouissances, sortes de mises en scène nous emportant dans nos mondes de plaisirs c’est grandiose. Pouvoir être une femme sans tabou allant au bout de ses envies pour apprendre à redonner est quelque chose de très fort.
    Je veux redonner en écrivant en t’écrivant en vous écrivant.
    Que les textes nombreux de Flore sont riches et quelle belle vision elle a de cet hédonisme.
    Ce texte que tu nous offres est rempli d’Amour, de douceurs et ouvre les sens à des appels sains répondant à nos envies de jouir. Que toi aussi tu aies ces belles envies me ravit. À très bientôt te tenant pour d’énormes suçons sur ton œil d’amour.
    Bisoussssssssssss à vous mes deux Amours et à toi Chris Amour interdit de mon mental que mes proches autorisent pour avoir, en retour, tout mon Amour et mes envies de tant redonner.


    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter